Prise de poids et depression

La dépression est souvent responsable de prise de poids, soit directement quand la nourriture est utilisée comme anti dépresseur, soit indirectement à cause des traitements anti-dépresseurs. A l'inverse le surpoids peut déprimer, aussi bien pour des raisons psychologiques (mauvaise image de soi) que physique (rôle de l'inflammation).

La prise de poids liée aux médicaments antidépresseurs

La prise de poids sous antidépresseurs n'est pas une fatalité. Si certains médicaments anciens sont responsables de prise de poids, la majorité des nouveaux médicaments n'entraîne pas de prise de poids et peut même diminuer l'appétit.

Les effets de quelques antidépresseurs :

  • Les IMAO (Marsilid, Moclamine) et les antidépresseurs tricycliques (Anafranil, Tofranil, Elavil) stimulent l’appétit et la soif.
  • Les tricycliques favorisent également la prise de poids en diminuant le métabolisme de base ou dépense énergétique de repos.

Dépression, fringales et pulsions alimentaires

La baisse des neuromédiateurs est à la fois responsable de la dépression et de certains troubles du comportement alimentaire.

La baisse de la dopamine

La dépression par baisse de dopamine provoque une fatigue, un manque de motivation, une baisse de concentration. Le grignotage et la prise de boissons sucrées sont utilisés comme stimulants afin de lutter contre la fatigue.

La baisse de la sérotonine

La dépression par baisse de sérotonine provoque une irritabilité, une tendance à l'agressivité et des pulsions alimentaires en fin de journée. La consommation d'aliments ou de boissons sucrées, de pain et de fromage, d'alcool permet de faire monter rapidement le taux de sérotonine. Dans ce cas la nouriture est utilisée pour son effet "détente"

La dépression saisonnière

La dépression saisonnière est une forme particulière de dépression qui apparait le plus souvent en début d'hiver. Elle est liée à la baisse de la luminosité qui perturbe la fabrication de 2 neuromédiateurs : la sérotonine et la mélatonine.
La personne qui est atteinte de dépression saisonnière, le plus souvent une femme, essaye d'atténuer son mal-être en surconsommant des produits sucrés et des féculents. Celà entraine une prise de poids de plusieurs kilos chaque hiver et ces kilos ne sont pas reperdus spontanément à la belle saison.
Les médicaments antidépresseurs sont peu efficaces dans la dépression saisonnière et on préfère la luminothérapie associée au compléments alimentaires et à un programme de remise en activité physique.

La dépression liée à l'obésité abdominale

Il s'agit d'une découverte récente. La graisse située à l'intérieur du ventre (la graisse viscérale) provoque une inflammation chronique. Cette inflammation peut provoquer un détournement des acides aminés précurseurs des neuromédiateurs. Cette situation provoque un état dépressif qu'il sera très difficile de soigner tant que la personne ne perdra pas du poids et surtout des centimètres de tour de taille. A l'inverse de la dépression saisonnière, cette dépression inflammatoire se rencontre plutot chez l'homme.

Prise charge de la prise de poids liée à la dépression

La consultation de Neuro-NutritionBilan neuromediateurs

Du fait des liens étroits entre dépression et prise de poids, il est indipensable de faire un bilan complet pour déterminer le mécanisme en cause.

La biologie nutritionnelle

Le bilan de base NPA permet de dépister les causes physiologiques de la dépression, comme l'inflammation.

Le profil des neuromédiateurs permet de mettre en évidence les variations des neuromédiateurs pouvant entrainer à la fois une dépression et une prise de poids

Le programme de perte de poids NPA

Ce programme qui comporte un versant activité physique et un versant nutritionnel, permet de perdre du poids et de la graisse intra-abdominale.

L'activité physique entraîne la sécrétion d'endorphines qui sont des excellents antidépresseurs naturels. Les compléments alimentaires et une bonne répartition des aliments dans la journée permettent d'éviter la prise de poids liée au mal être.

Les compléments alimentaires

Certains compléments alimentaires sont riches en précurseurs des neuromédiateurs :

  • NPA-Vitalité contient de la Tyrosine, précurseur de la Dopamine
  • NPA-Sérénité, Vectiséren et Sérénae contiennent du Tryptophane, précurseur de la Sérotonine et de la Mélatonine

Voir également :

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Commentaires

Pas de commentaires actuellement.

Ajouter un commentaire

* Les champs marqué d'un astérisque sont obligatoires.