Prise de poids et causes psychologiques

De nombreuses causes psychologiques peuvent être responsables d'une prise de poids. Manger provoque la sécrétion de neuromédiateurs et d'endorphines, c'est pourquoi certaines personnes utilisent le grignotage comme antidépresseur ou comme anxiolytique. Les pulsions alimentaires de sucré ou de pain et de fromage en fin d'après-midi ont un effet anxiolytique de la même manière que le tabac ou l'alcool.

A l'arrêt du tabac, le fumeur qui utilise la cigarette comme antidépresseur se retrouve privé de sa béquille et peut compenser par des grignotages.
A l'inverse les grignotages de petits biscuits ou la prise de boissons sucrées tout au long de la journée ont un effet stimulant.

Le stress prolongé peut également provoquer une prise de poids en augmentant la sécrétion de cortisol et d'adrénaline, ces 2 hormones ayant un effet sur le stockage et la répartition de la graisse.

Mais les erreurs alimentaires, et notamment la consommation insuffisante de protéines ou la carence en magnésium, peuvent elles-mêmes provoquer des troubles psychologiques, le cerveau ne trouvant pas les briques nécessaires pour fabriquer les neuromédiateurs.A l'inverse la prise de poids peut être responsable de stress ou de dépression en entraînant une dévalorisation et une perte d'estime de soi.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Commentaires

Pas de commentaires actuellement.

Ajouter un commentaire

* Les champs marqué d'un astérisque sont obligatoires.