Les sportifs prennent moins de poids pendant les fêtes

Les sportifs prennent moins de poids pendant les fêtes

Une étude britannique montre qu'il est possible de compenser les excès d’un repas de fête en pratiquant 45 minutes d'exercice intense chaque jour.

Les conditions de l'étude

L'équipe du Pr Thompson a recruté 26 hommes d'environ 25 ans, en bonne santé et sportifs et a constitué 2 groupes :

  • Le premier groupe a été contraint à la sédentarité pendant une semaine
  • Le 2ème groupe devait courir 45 minutes par jour à vive allure (70 % de la VO2 max).

Tous les participants se sont suralimentés au cours de cette semaine de suivi, avec une différence entre les 2 groupes pour éviter que les calories brûlées par l’exercice physique ne faussent pas les résultats :

  • 50% de calories en plus pour le groupe sédentaire
  • 75% de calories en plus pour le groupe des sportifs

Les résultats

sportifs_380x243.jpgAlors que les 2 groupes présentent un excès de calories de 50% par rapport à leurs dépenses, la prise de poids a varié entre les 2 groupes pendant cette semaine :

  • Les inactifs ont pris en moyenne 2,7 kg
  • Les sportifs ont pris en moyenne 1,1 kg

An niveau du métabolisme cellulaire la différence est tout aussi impressionnante : les inactifs ont présenté des perturbations de leur taux de sucre et de leur fabrication d'insuline, ce qui n'a pas été le cas pour les sportifs.

Les conclusions

Le Pr Thomson conclut de cette étude «  que l'exercice physique a des effets bénéfiques évidents, même si les volontaires ont tous pris du poids parce qu'ils mangeaient bien plus que ce dont ils avaient besoin »,

Pour le Dr James Betts,qui a également participé à cette étude « Cette nouvelle étude montre que l’image est plus complexe qu’une équation où le concept “énergie” serait seul. L’exercice physique a des effets positifs même quand vous stockez activement de l’énergie et que vous prenez du poids »,

Références

Thompson D et coll.: Exercise counteracts the effects of short-term overfeeding and reduced physical activity independent of energy imbalance in healthy young men. J Physiol 2013 591:6231-43 (doi: 10.1113/jphysiol.2013.262709).

A lire sur un sujet proche

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Commentaires

Pas de commentaires actuellement.

Ajouter un commentaire

* Les champs marqué d'un astérisque sont obligatoires.