Les Françaises moins sportives que leurs voisines européennes

Les Françaises moins sportives que leurs voisines européennes

Selon une enquête menée dans cinq pays européens (France, Royaume-Uni, Allemagne, Danemark et Suède), les françaises consacrent moins de temps à une activité physique que les autres femmes de l’Europe ce qui augmente leur risque de maladies cardio-vasculaires.

Les conditions de l'étude

Cette étude concerne autant les activités sportives que les tâches ménagères, selon la définition de l’activité physique donnée par l'OMS (Organisation mondiale de la santé).

Les résultats

torse de femme sportive42 % des Françaises interrogées n'ont pas atteint la durée d'activité physique recommandée par l'OMS, contre 34 % de femmes au Royaume-Uni, 33 % en Suède, 19 % au Danemark et 19 % en Allemagne.

Les conclusions

Les autorités sanitaires rappellent régulièrement l'importance du sport pour la santé (voir le rapport de l’INSERM, Activité physique, contexte et effets sur la santé). En effet, l’activité physique contribue à réduire le risque d'apparition de maladies cardiaques, première cause de mortalité féminine (1/3 des décès féminins dans le monde).

L’étude YouGov montre que plus de deux millions de françaises se trouvent juste en dessous du seuil recommandé par l'OMS, contre 1,75 millions d’allemandes, et à peine 120.000 danoises.

D’après le bureau européen de l'OMS, l'activité physique est une habitude à prendre et à conserver pour être en bonne santé». Il ne s'agit pas seulement d'une question de santé publique, mais il en va aussi du bien-être des populations, de la protection de l'environnement et de l'investissement dans les générations futures.

Référence

Sondage effectué par l'organisme YouGov à l'initiative de la Fédération mondiale du cœur

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Commentaires

Pas de commentaires actuellement.

Ajouter un commentaire

* Les champs marqué d'un astérisque sont obligatoires.