Le manque de force musculaire augmente les décès prématurés

Le manque de force musculaire augmente les décès prématurés

Une étude suédoise réalisée sur plus d’un millions de jeunes appelés a démontré qu’une faible force musculaire augmente le risque de mortalité prématurée par mortalité cardio-vasculaire et par suicide. Article rédigé par Ariane Monnami

Les conditions de l'étude

L’étude concerne des jeunes suédois âgés de 16 à 19 ans, inscrits sur les registres de conscription au service militaire (uniquement des garçons).

La force musculaire était évaluée par la force d'extension du genou (leg extension)  et au poignet (tests de gripping). Malheureusement, il n'a pas été réalisé de mesure de la masse musculaire par impédancemétrie.

Pendant  les 24 ans de suivi,  26 146 décès ont été enregistrés (soit 2,3 %) avec différentes causes :

  • décès accidentel 25,9 %
  • suicide 22,3 %
  • cancers 14,9 %
  • pathologies cardio-vasculaires 7,8 %

Les résultats

Les jeunes gens dont la force musculaire était la plus importante ont un risque inférieur de 20 à 35 % de mortalité prématurée par rapport à ceux qui se classent parmi les moins forts.

La mortalité cardiovasculaire était diminue de 35 %, indépendamment de l’IMC et de la tension artérielle

Le risque de suicide était diminué de 20 à 30 %

Par contre il n’y avait pas de diminution de la mortalité par cancer

Les conclusions

L'augmentation du risque de mortalité prématurée liée à une force musculaire faible est équivalente à celle observée pour des facteurs de risque bien établis tels que l’IMC ou la tension artérielle élevés.

Références

Ortega FB et coll. : Muscular strength in male adolescents and premature death: cohort study of one million participants. BMJ 2012; 345: e7279


A lire sur un sujet proche :

centre_de_remise_en_forme_352.png

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Commentaires

Pas de commentaires actuellement.

Ajouter un commentaire

* Les champs marqué d'un astérisque sont obligatoires.