Encourager les cadres à se déplacer en vélo

Encourager les cadres à se déplacer en vélo

Se déplacer à bicyclette  n'est pas un fait nouveau. Davantage d'employés choisissent de parcourir la distance qui sépare leur domicile de leur lieu de travail à vélo. Ce dernier est reconnu comme le moyen de transport le plus rapide , tant en ville qu'à la campagne, sur une distance de un à sept kilomètres. Ayant plusieurs atouts, le vélo est un des moyens qui visent à réduire la pollution urbaine vu le nombre actuellement considérable des automobiles qui représentent un facteur polluant  de notre atmosphère. Faisant alors partie de l'écomobilité, le vélo présente divers avantages déjà  reconnus sur la santé individuelle et public.

Un article des rédacteurs du site www.velosetvtt.com

Pourquoi opter pour le vélo ?

À une période où la crise contraint toutes les familles à réduire les dépenses, le voyage à vélo constitue un mode de transport en vogue. Un nombre croissant de travailleurs optent pour cette démarche qui s'avère payante. Outre le gain économique: une réduction considérable du budget carburant, baisse conséquente des charges engendrées par l'entretien et la réparation du véhicule familial, le s cyclistes  contribuent en même temps à la préservation de la nature. La baisse des trafics sur les routes permet de limiter en plus les diffusions de gaz nocif dans l'air.

Vers le paiement d'une indemnité pour les cyclistes

Les avantages sont encore plus intéressants pour les personnes qui envisagent de se servir de moyens de locomotion comme le VTT et vélos pour aller travailler. L'état prévoit de mettre en place un système d'indemnisation pour les cadres vététistes ou cyclistes. Ces sommes pourraient être restituées directement aux bénéficiaires, mais la question qui se pose est de savoir si le fait de percevoir cette indemnité encouragera réellement les employés à poursuivre leurs efforts. Il pourrait en effet être plus judicieux d'allouer une partie de ces ressources dans des projets à visée écologique afin de mieux conscientiser les usagers sur la menace qui pèse sur l'environnement.

Impliquer les entreprises dans le processus

Compte tenu de la conjoncture, l'achat de ces moyens de locomotion non motorisés peut crever le budget des familles même faisant leur choix dans le guide achat velo. Le ministre en charge de l'Écologie, Delphine Batho, invite alors les dirigeants d'entreprise à s'impliquer dans ce projet pour faciliter le recours de leur personnel à cette pratique. La responsable avance un certain nombre d'aides incitatives comme la suppression des prélèvements sociaux pour les investissements réalisés par l'entreprise. Cette dernière devrait verser une prime pour les salariés qui optent pour ce mode de déplacement écologique.

Un bon exemple à Orléans

Les dirigeants d'entreprise ne s'opposent pas à la proposition de la ministre Delphine Batho. Ils se disent plutôt préoccupés par la crise bien que conscients que cette solution peut être bénéfique pour chacune des parties. Les employeurs pourront s'inspirer du projet mis en œuvre par le BRGM - Bureau de recherches géologiques et minières - d'Orléans. Le personnel de cet organisme se sert d'une trentaine de vélos pour se déplacer à l'intérieur du site s'étalant sur vingt-sept hectares. L'entretien du parc de vélo est confié à des personnes handicapées.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Commentaires

Pas de commentaires actuellement.

Ajouter un commentaire

* Les champs marqué d'un astérisque sont obligatoires.