Activité physique et cancer

Activité physique et cancer

Non seulement l'activité physique peut diminuer le risque de cancer mais en plus elle facilite la tolérance aux traitements et augmente les chances de survie.

Quel type de cancer est diminué par l'activité physique ?

Marcher, courir, nager, faire du vélo, à raison de 150 minutes par semaine, permettrait de réduire significativement le risque d'une majorité de cancers.

C'est ce que révèle une  étude réalisée sous la direction du Dr Steven Moore de l'Institut national américain du cancer (NCI) et publiée dans le « JAMA ». Celle-ci porte sur le lien entre le niveau d'activité physique et l'incidence de différents types de cancers.

Les résultats ont été obtenus après onze années de travail par les chercheurs de l'Institut national du cancer américain. 

L'étude a été réalisée sur 1,4 million d'individus âgés de 19 à 98 ans. Un large éventail de cancers ont été examinés.

La leucémie myéloïde,  les cancers de la partie supérieure de l'estomac et des reins ont montré la plus forte réduction des risques.

Mais ce sont loin d'être les seuls...

Les experts soulignent que le risque d’être diagnostiqué d’un cancer du côlon, du sein et de l'endomètre, du cerveau, du cou, de la vessie, du poumon, du rectum ou encore d’un myélome peut également être réduit grâce à l’exercice physique.

Pou le cancer du côlon, les études ont constamment démontré que les adultes qui augmentent leur activité physique (intensité, durée, fréquence) peuvent réduire le risque de la maladie de 30 à 40 %.

Le bénéfice augmente avec la durée

Les auteurs ont ainsi relevé une réduction du risque de 13 types de cancers, d'autant plus importante que le temps consacré à l'activité physique était élevé.

L'étude associe du reste une réduction de 7 % de l'ensemble des cancers chez les personnes ayant le plus haut niveau d'activité physique.

Double impact de l'activité physique sur le cancer

L'activité physique a un double impact. Comme nous venons de le voir, elle a une action directe sur le risque de cancer, mais elle agit également par le biais de la perte de poids.

pascal

En effet, le surpoids et l'obésité présentent un risque accru cancer :

  • du côlon,
  • de l'œsophage,
  • du rein,
  • du seinet de l'utérus,
  • de l'estomac,
  • du foie,
  • de la vésicule biliaire,
  • du pancréas,
  • de l'ovaire,
  • de la thyroïde,
  • les méningiomes
  • les myélomes multiples

Et pour les patients atteints d’un cancer ?

Le cancer n'est pas une contre indication à la pratique d'une activité physique, bien au au contraire !

L'activité physique est un excellent moyen de retrouver confiance en soi, de lutter contre la dépression et augmente le pronostic de guérison.

Voir le témoignage de Pascal : Vaincre le cancer

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Commentaires

Pas de commentaires actuellement.

Ajouter un commentaire

* Les champs marqué d'un astérisque sont obligatoires.